Lifting des bras et des cuisses à Marseille - Dr Frédéric Germain

Le lifting des bras et des cuisses

Définition du lifting des bras et des cuisses :

Lorsqu’il existe un relâchement de la peau au niveau de la face interne des cuisses ou des bras, une lipoaspiration isolée n’est pas suffisante. Seule une remise en tension de cette peau est susceptible de corriger ce défaut : c’est le lifting de la face interne de la cuisse ou de la face interne du bras.
L’intervention a alors pour but de réaliser l’ablation de l’excédent de peau, de réduire l’infiltration graisseuse sous-jacente.

Lifting des bras et des cuisses à Marseille - Dr Frédéric Germain

Le lifting des bras et des cuisses

Le lifting des bras et des cuisses en pratique :

Le lifting de cuisses, consiste à pratiquer une incision en avant, près du pli de l’aine. Cette incision se prolonge dans le sillon situé entre le périnée et le haut de la face interne de la cuisse, plus loin en en arrière jusqu’au pli fessier où elle se termine. Cette incision correspond à la future cicatrice.

Suite à l’incision, la peau en excès est retirée à la demande, et une fixation est réalisée en profondeur au ligament aponévrotique. La cicatrice se trouve ainsi cachée dans un pli naturel et se révèle de ce fait relativement discrète.
En fin d’intervention, le praticien réalise un pansement à l’aide de bandes élastiques collantes. Il peut aussi mettre en place un panty de liposuccion.

Remarque : Une lipoaspiration est associée au lifting de cuisse s’il existe une infiltration graisseuse de la région.

Pour le lifting de bras, l’incision s’étend du coude à l’aisselle. La future cicatrice est placée à la face interne du bras afin d’être plus facilement dissimulée. En général, our cette catégorie de lifting, une lipoaspiration complémentaire n’est pas nécessaire.

A Noter : l’hospitalisation s’effectue dans laplupart des cas entre 24 heures pour le lifting de bras, et 48 à 72 heures pour le lifting de cuisse. L’intervention se pratique presque toujours sous anesthésie générale et dure entre 1 et 2 h 30. Elle est systématiquement précédée d’un bilan préopératoire et d’une consultation d’anesthésie.

Lifting des bras et des cuisses à Marseille - Dr Frédéric Germain

Le lifting des bras et des cuisses

Après l’opération de lifting des bras et des cuisses :

Parmi les suites opératoires, ecchymoses (bleus) et œdème (gonflement) peuvent apparaître. Ils régressent normalement dans les 10 à 20 jours suivant l’intervention.

Les douleurs sont, en règle générale, peu importantes, limitées à quelques phénomènes de tiraillements et d’élancements.
La période de cicatrisation peut s’avérer un peu désagréable du fait de la tension qui s’exerce sur les berges de la suture : durant cette période, il conviendra d’éviter tout mouvement d’étirement brutal. Cette cicatrice, souvent rosée pendant les 3 premiers mois, s’estompe en principe après le 3e mois, et ce, progressivement pendant 1 à 3 ans. Elle ne doit pas être exposée au soleil avant 3 mois.

A Noter : La pratique d’une activité sportive peut être reprise progressivement à partir de la 6e semaine postopératoire.

Le résultat :
Il est apprécié dans un délai de 6 à 12 mois après l’intervention. On observe, le plus souvent, une bonne correction de l’infiltration graisseuse et du relâchement de la peau, ce qui améliore nettement la morphologie de la cuisse ou du bras.
Cette transformation de silhouette se fait néanmoins au prix de cicatrices qu’il faut savoir accepter.

Lifting des bras et des cuisses à Marseille - Dr Frédéric Germain

Le lifting des bras et des cuisses

Risques et complications du lifting des bras et des cuisses :

Risques anesthésiques

Toute anesthésie aussi légère soit-elle, comporte des risques qui vous sont expliqués au moment de la consultation pré opératoire, par l’anesthésiste.

Risques immédiats liés à l’intervention :
  • Retards de cicatrisation : souvent dus à une désunion cicatricielle
  • Les accidents thromboemboliques : (phlébite, embolie pulmonaire). Bien qu’ assez rares après ce type d’intervention, ils concernent surtout le lifting de cuisse.
  • L’hématome : Il se présente sous la forme d’un saignement qui provoque une augmentation brusque du volume de la cuisse ou du bras, justifiant une reprise rapide au bloc opératoire afin de l’évacuer.
  • L’infection : Elle se manifeste quelques jours après l’intervention. Elle peut justifier un drainage chirurgical et un traitement antibiotique.
  • Les retards de cicatrisation : Ces retards sont le plus souvent dus à une désunion cicatricielle ou à une nécrose cutanée. Les retards de cicatrisations sont néanmoins très rares dans le cas d’un lifting de bras, un peu plus fréquents dans le cas d’un lifting de cuisse.
Risques secondaires (1 à 6 mois) :
  • L’altération de la sensibilité : Il s’agit notamment de la sensibilité de la partie haute de la face interne de la cuisse, la sensibilité normale réapparaît le plus souvent dans un délai de 3 à 6 mois au décours de l’intervention.
    Risques tardifs (6 mois à 1 an).
  • L’aspect des cicatrices : il est fréquent qu’elles prennent un aspect rosé et gonflé au cours des deuxième et troisième mois postopératoires ; au-delà, elles s’estompent en général progressivement, pour devenir, avec le temps, peu visibles. Elles peuvent cependant demeurer élargies, blanches ou au contraire brunes voir hypertrophiques ou chéloïdes. Dans tous les cas, elles ne disparaissent jamais complètement.
  • La récidive de la distension cutanée : cette récidive peut être la résultante de variations de poids importantes ou d’une nouvelle grossesse.

Votre avis compte : qu’avez vous pensé de cet article ?

Cette page vous a plu ?
Afin de nous aider à vous proposer toujours plus de contenus pertinents, n'hésitez pas à noter cette page
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles

1 votes
Moyennes : 5,00 sur 5
Loading...