chirurgie-nez_22

Chirurgie du nez : la Rhinoplastie

Définition de la rhinoplastie :

La rhinoplastie représente un acte chirurgical associant plusieurs procédés techniques permettant de corriger la forme, et l’aspect du nez. Ce type d’intervention consiste donc en un remodelage du nez, destiné à l’embellir. A partir d’incisions dissimulées dans les narines, ce remodelage de la structure osseuse et cartilagineuse du nez, combiné au « redrapage » cutané, autorise une véritable transformation. La rhinoplastie peut également être envisagée dans le but de répondre à des troubles de la ventilation nasale.

La rhinoplastie est un acte chirurgical pratiqué chez des patients (es) pubères, dans une phase du développement humain où le nez a terminé sa croissance. Ce type d’intervention concerne aussi bien la femme que l’homme.

chirurgie-nez_22

Chirurgie du nez : la Rhinoplastie

La rhinoplastie en pratique :

La rhinoplastie repose sur la pratique d’incisions, puis sur un remodelage du nez.

Le plus souvent les incisions pratiquées sont dissimulées dans les narines, quelquefois sous la lèvre supérieure. Lorsque le nez demande une correction importante, le praticien peut effectuer une incision externe, soit cachée à la base des ailes du nez, soit en travers de la columelle (séparation entre les deux narines).

La seconde phase consiste à remodeler le nez en fonction des aspirations du patient ou d’impératifs (accidents…). Il existe de très nombreux procédés, qui offrent au chirurgien une multitude de possibilités, permettent de rétrécir un nez trop large, de réaliser l’ablation d’une bosse, de corriger une déviation, d’affiner une pointe, ou de raccourcir un nez trop long…

Pratique à part entière de la rhinoplastie, le recours à un greffon cartilagineux ou osseux, s’avère parfois nécessaire pour combler une dépression, soutenir une portion du nez ou améliorer la forme de la pointe.

Les points de sutures pratiqués en fin d’intervention sont résorbables lorsque les cicatrices sont dissimulées dans les narines. Ils disparaissent donc tous seuls. Dans le cas où la cicatrice est placée sur la columelle ou sur les ailes du nez, les petits fils employés sont enlevés au 7e jour.

Dans certains cas; à l’issue de l’intervention, les soins imposent de mettre en place des mèches dans les narines. Ces mèches sont retirées au bout de 48 à 72 heures. Un pansement modelant est souvent mis en place en fin d’intervention avec de petites bandelettes adhésives. Enfin une attelle plastique est placée puis moulée sur le nez.

A Noter : généralement la rhinoplastie implique une courte hospitalisation, de l’ordre de 24 heures. Parfois il s’agit d’une hospitalisation à la journée en chirurgie ambulatoire. L’acte chirurgical est précédé d’examens préopératoires (bilan, consultation d’anesthésie, éventuellement examen d’un oto-rhino-laryngologiste dans le cas d’une obstruction nasale chronique). Suivant la technique utilisée par le praticien, il s’agit presque toujours d’une anesthésie générale ; toutefois, si le nez ne nécessite qu’une correction minime, une anesthésie locale avec sédation est proposée. En fonction de l’importance de la (ou des) correction(s) à apporter l’intervention peut durer de 1 à 2 heures.

chirurgie-nez_22

Chirurgie du nez : la Rhinoplastie

Après l’opération de rhinoplastie :

Les suites opératoires sont rarement douloureuses et ne nécessitent que des antalgiques simples. C’est plutôt la sensation d’obstruction nasale (nez bouché) qui peut être gênante.

Suivant les patients, un œdème et des ecchymoses d’importance et de durée variables peuvent apparaître.
Si la mise en place de mèche s’est avérée nécessaire, celles-ci sont enlevées entre le 2eet le 5e jours, l’attelle est enlevée entre le 5e et le 8e. A ce stade post-opératoire, le nez apparaît alors encore massif à cause de l’œdème. Une certaine gêne respiratoire peut persister.

Le résultat final ne peut être jugé qu’entre 6 mois à 1 an après l’intervention. Toutefois on peut avoir un aperçu de l’aspect du nez au bout de 2 à 3 mois.

A Noter : A long terme, les corrections apportées peuvent subir des modifications mineures en rapport avec le vieillissement normal du nez.

chirurgie-nez_22

Chirurgie du nez : la Rhinoplastie

Risques et complications suite à une rhinoplastie:

Risques anesthésiques :

Possibles dans tout acte chirurgical comme la rhinoplastie, ces risques sont expliqués au patient lors de la consultation d’anesthésie préopératoire.

Risques immédiats liés à l’intervention :
  • Les saignements : survenant dans les premières heures, ils sont le plus souvent très modérés. Dans le cas de saignements abondants, un méchage, est préconisé. Une reprise au bloc opératoire peut parfois s’avérer nécessaire.
  • Les infections : Elles peuvent se produire, mais demeurent des complications exceptionnelles.
  • Les atteintes cutanées : rares suite à une rhinoplastie, elles sont cependant toujours possibles. Le plus souvent il s’agit d’une simple érosion cutanée cicatrisant spontanément et ne laissant pas de trace.
Risques secondaires (quelques semaines) :
  • Les cicatrices inesthétiques : ce phénomène ne concerne que les cicatrices externes. Il est cependant très rare d’être obligé de les reprendre.
  • Les imperfections : Le plus souvent elles résultent d’une mauvais redrapage de la peau, voire d’une réaction de fibrose inattendue. Lorsqu’elles sont mal supportées, ces petites imperfections peuvent être corrigées par une retouche chirurgicale (plusieurs mois après l’intervention initiale).

A Noter : Parfois, la rhinoplastie s’inscrit dans une véritable profiloplastie, avec un geste associé sur le menton ou sur les mâchoires. Le résultat définitif est soumis aux aléas de la cicatrisation et de la rétraction cutanée. Des retouches secondaires sont quelquefois nécessaires.

Votre avis compte : qu’avez vous pensé de cet article ?

Cette page vous a plu ?
Afin de nous aider à vous proposer toujours plus de contenus pertinents, n'hésitez pas à noter cette page
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles

1 votes
Moyennes : 5,00 sur 5
Loading...